Patrimoines et patrimonialisation. Les inventions du capital historique (XIXe-XXIe siècles)

Séminaire CHCSC, avec le soutien de la Graduate School Humanités-Sciences du Patrimoine de l’Université Paris-Saclay.

Les forêts, patrimoines en tension. Usages, représentations et transmission des espaces forestiers depuis le XIXe siècle

9 décembre 2022

9h30 : Accueil

9h45 : Présentation de la journée. Steve Hagimont, Anne-Claude Ambroise-Rendu et Stéphane Olivesi (U. Paris Saclay, UVSQ, CHCSC)

10h00 : Martine Chalvet, Maîtresse de conférences en histoire, Aix-Marseille Université, TELEMME
La Sainte-Baume : la construction patrimoniale d’un « haut lieu » (XIXe-XXe siècles)

10h45 : Benoit Vaillot, Postdoctorant en histoire au Labex SMS, Université de Toulouse – Jean Jaurès
La forêt de la nation. La patrimonialisation des espaces forestiers dans les Vosges (1871-1914)

11h30 : Jawad Daheur, Chargé de recherches, EHESS, CNRS, CERCEC
La patrimonialisation du paysage dans la Pologne du XIXe siècle : retour sur le cas des forêts

12h15-14h00 : Pause repas

14h00 : Jonas Matheron, Doctorant en histoire, Université de Paris I Panthéon Sorbonne, SIRICE
Patrimonialisation ou appropriation ? Les forêts algériennes face à la colonisation française (fin XIXe-début XXe siècle)

14h45 : Sylvie Dallet, Professeure en arts et histoire culturelle, Université Paris Saclay, UVSQ, CHCSC
Forêts ancêtres, partagées et nourricières : des  philosophies anciennes (Amérique latine) aux expériences récentes (dont les Parcs naturels régionaux et le Festival des arts Foreztiers)

15h30-16h00 : Discussions et conclusion de la journée

Conférence : Les forêts vosgiennes face au changement climatique

L’impact du changement climatique est désormais bien visible sur les forêts du Grand Est. Elles se sont déjà adaptées au réchauffement en cours depuis l’ère industrielle mais quelles sont les perspectives face à la certitude du réchauffement ? Comment répondre aux incertitudes de son ampleur et de ses conséquences sur un écosystème complexe aux multiples interfaces ? Comment assurer la continuité des services rendus par la forêt : biodiversité, production de bois écomatériau par excellence, l’accueil et les loisirs… ?

C’est à ces questions que la conférence du 29 mars tentera d’apporter des éléments et une stratégie pour l’adaptation des forêts au changement climatique.

Une conférence proposée par Sciences Po Strasbourg dans le cadre du nouveau cycle de la transition écologique et sociale.  

Fourth World Congress of Environmental History

The conference theme is “Transitions, Transformations and Transdisciplinarity: Histories beyond History”, emphasizing both the arc of time and the importance of bringing diverse approaches to bear on contemporary problems. WCEH2024 will illuminate the value of historical understandings that go far beyond the discipline of history in treating environmental scholarship as an evolving practice, one that is created in conversation across multiple fields, concerns, and communities – and one that can help strategize the core challenges of transitions that lie ahead.

Guided by the global mandate of the International Consortium of Environmental History Organizations (ICEHO), the congress will bring an innovative programme to this Arctic gateway city, cultivating involvement from colleagues across fields and around the world.

Submission for panels and papers is a two-stage process designed to build a robust conference programme that encourages collaboration and diversity. The Call for Panels is now open and will close at 23:59 EET (Finnish time) on 03 April 2023.

All informations on the Congress website.

Travail et environnement dans l’histoire

Une rencontre ouverte à tou.tes les membres du RUCHE et de l’AFHMT aura lieu le lundi 20 mars 2023 de 9h30 à 17h au Centre Malher à Paris (9 rue Malher, salle RDJ1).

Son objectif est de dégager des pistes de réflexion autour des relations entre travail et environnement en vue d’un colloque international que le Ruche souhaiterait organiser à Toulouse en juin 2024. Il s’agira également d’identifier des collègues susceptibles d’être intéressé.es par un tel projet de colloque et de commencer à constituer une bibliographie commune, à la charnière de l’histoire du travail et de l’histoire environnementale.

De courtes interventions liminaires serviront de point de départ à des discussions que l’on souhaiterait le plus ouvertes possible. Elles s’articuleront par commodité autour de trois axes principaux, mais ceux-ci ne sont nullement exclusifs et ne préjugent en rien de ceux qui seront retenus pour le colloque à venir.

                                                                     Matinée       

Axe 1 : Industrialisation/désindustrialisation, santé et travail.

Avec des interventions de Renaud Bécot et Thomas Le Roux.

Axe 2 : Le travail des humains et des non-humains comme source d’énergie

Avec des interventions de François Jarrige, Alessandro Stanziani et Jean-Baptiste Fressoz

Après-midi

Axe 3 : Travail, ressources et exploitation

Avec des interventions de Solène Rivoal, Romain Grancher et Niccolo Mignemi

Discussion générale

Postdoc ANR SpatialTreeP – Analyse sociale, géographique et historique des usages des lisières entre forêts et pâturages en montagne (Pyrénées ariégeoises)

  • Période : 12 mois à partir du 1er juin 2023

  • Date limite de candidature : 20 mars 2023

Le ou la post-doctorant.e contribuera au troisième axe de travail de l’ANR SpatialTreeP (Mobilité de la limite supérieure de la forêt subalpine dans les Pyrénées : pour une meilleure compréhension des interactions entre changement climatique, mutations anthropiques et effets de site) pilotée par Thierry Feuillet. Une présentation détaillée du projet est consultable ici. Il/Elle aura pour mission, sur un nombre déterminé de sites identifiés au préalable, de comprendre les mutations des activités humaines entre 1950 et nos jours et de les relier aux observations de terrain.

  • Contexte

La limite supérieure de la forêt subalpine (treeline) représente une discontinuité paysagère majeure, dont la dynamique spatiale est associée à de multiples enjeux scientifiques. A la fois marqueur de changements environnementaux, riche en biodiversité et facteur d’atténuation des aléas gravitaires et de l’érosion des sols, cet écotone constitue un objet d’étude particulièrement digne d’intérêt. Ses dynamiques sont complexes, hétérogènes, et encore méconnues ; leur compréhension nécessite une approche multiscalaire, diachronique et interdisciplinaire. Le projet se concentre sur les Pyrénées françaises, région fortement anthropisée et présentant une grande variété de milieux. Il s’agira ainsi de nourrir la principale hypothèse de recherche qui consiste à supposer que les effets de site jouent un rôle modérateur primordial dans la relation entre le changement climatique et le changement de l’écotone.

Le ou la post-doctorant.e s’inscrira dans le WP3 du projet, faisant suite à l’identification des dynamiques générales de l’écotone de lisière à l’échelle du massif pyrénéen et devant collecter des données locales non discernables ou quantifiables à l’échelle régionale. Ces analyses locales viseront notamment à proposer une reconstruction des trajectoires anthropiques susceptibles d’avoir interféré avec la dynamique écotonale sur ces sites. Elles se feront en relation avec une série de mesures écologiques réalisées en parallèle, sur les mêmes sites, par des membres de l’équipe de recherche, permettant de caractériser les habitats et leur rôle fonctionnel dans l’évolution de la treeline. Le projet s’appuie sur un consortium résolument interdisciplinaire mêlant des jeunes chercheurs et d’autres plus confirmés, principalement en géographie humaine et physique, en histoire environnementale et en écologie.

  • Missions principales et compétences attendues

    • Identifier, pour trois secteurs préalablement définis, l’évolution des pratiques (agro-pastoralisme, foresterie, tourisme, industrie, conservation de la nature) depuis les années 1950

    • Composer pour ce faire un corpus de sources (archives, bibliographie, enquête auprès des acteurs retraités et en activité)

    • Composer une base de données sur l’évolution de la charge pastorale (nombre et espèces présentes selon les sites) et des pratiques

    • Participer à la géovisualisation de données spatiales et des résultats de l’enquête

    • Concevoir et mettre en œuvre des processus d’enquête créant la discussion avec les usagers, y compris sur le terrain

    • Valoriser les résultats d’enquête par la rédaction ou la participation à la rédaction d’articles scientifiques

  • Profil

Ce post-doctorat s’adresse à des candidats et candidates issus des sciences humaines et sociales (histoire, géographie, sociologie, anthropologie) familiarisés avec les enquêtes de terrain (observations, entretiens), le travail en archives et les études environnementales. Une connaissance du terrain pyrénéen et de la montagne en général sera fortement appréciée.

L’enquête impliquera ponctuellement la visite de sites d’altitude accessibles seulement à pied.

Le travail impliquera également des déplacements en automobile, le permis B et la possession d’un véhicule personnel sont donc nécessaires.

  • Conditions

    • Type de contrat : Post-doc ou ingénieur de recherche de 12 mois (avec possibilité de prolongation de 6 mois, sous réserve de disponibilité budgétaire).

    • Rémunération : Entre 28 000 et 32 000 euros annuels bruts selon expérience.

    • Frais de mission : une enveloppe budgétaire de 10 000 euros est mise à disposition (comprenant aide au logement de mission, frais de déplacement et divers). Une gestion autonome et rigoureuse de cette somme est attendue.

    • Date de prise de poste : 1er juin 2023

    • Lieux de travail : Laboratoire SETE CNRS Moulis (Ariège), archives départementales d’Ariège, des Pyrénées-Orientales et de Haute-Garonne (en particulier pour les fonds de la préfecture de région), archives nationales, établissements publics rencontrés et sorties de terrain sur différents secteurs (Mont-Valier, Vicdessos, vallée d’Orlu, massif du Tabe).

  • Candidatures

Le dossier de candidature comprenant un CV détaillé, une lettre de motivation (deux pages maximum), un lien vers la thèse (ou fichier pdf) et un à deux exemples de publications, est à envoyer par mail à et au plus tard au 20 mars 2023. N’hésitez pas à nous contacter en amont pour discuter du projet, nous vous répondrons avec grand plaisir.

Contrats post-doctoraux – Labex Dynamite

Le LabEx DynamiTe lance sa nouvelle campagne de recrutement de contrats post-doctoraux. Cet appel financera 6 contrats post-doctoraux d’un an, qui débuteront le 1er octobre ou le 1er novembre 2023.

Les candidat·e·s à un contrat post-doctoral sont invité·e·s à formuler une proposition de recherche personnelle, en accord avec une personne encadrante membre du LabEx, et dont le sujet devra s’inscrire dans un ou plusieurs Groupe(s) de Travail de DynamiTe.

Chaque proposition de recherche devra être encadrée par un membre du LabEx DynamiTe rattaché à l’un de ses 20 laboratoires partenaires. Les candidates et candidats souhaitant répondre à cet appel à projets devront donc impérativement prendre contact avec un encadrant ou une encadrante de la liste ci-dessous, avant l’acte de candidature :

La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au mardi 2 mai 2023 inclus. Tous les dossiers seront à envoyer par formulaire électronique :

Mercredis du CRULH 2022-2023 – Marges et périphéries

Un mercredi par mois, le CRULH invite alternativement à Metz et à Nancy un historien, pour présenter ses recherches, en lien avec l’actualité de la recherche historique, et pour dialoguer avec le public.

Les invités sont antiquisants, médiévistes, modernistes ou contemporanéistes, enseignants à l’université de Lorraine, doctorants ou extérieurs.

Ces conférences sont gratuites et ouvertes à tous : historiens ou non, étudiants et enseignants, simples amateurs d’histoire.

À Metz à 17h30 – salle à déterminer à partir de septembre 2022
À Nancy à 18h00 – salle A 104, Campus Lettres et Sciences humaines, 23 Boulevard Albert 1er

Dans la mesure du possible, le CRULH s’efforce de mettre en ligne les podcasts de ces événements.

7 décembre 2022 à Metz. « La frontière environnementale entre la France et l’Allemagne après 1871 » Benoit Vaillot, chercheur postdoctoral Labex SMS, Framespa, Université Toulouse – Jean Jaurès

Frontières et environnement : temps, espaces, méthodes

Jeudi 1er décembre 2022

8h30 : Accueil

9h00 : Introduction

9h30 – 10h45 : Session 1 : Regards critiques sur la géohistoire, l’histoire environnementale et leurs croisements / Critical Perspectives on Geohistory, Environmental History and their Interactions

11h00-12h30 : (2 sessions en parallèle)

Session 2a – Les forêts et leur exploitation / Forests and their Exploitation

Session 2b – Croiser les sources / Crossing Sources 

13h45  – 15h00

Session 3 – A la frontière entre science fondamentale et science appliquée / At the border between fondamental and applied science

15h15 – 16h45 : (2 sessions en parallèle)

Session 4a – Littoraux, fleuves et montagnes : marges ou traits d’union ? / Seashores, Rivers, Mountains: Links or Margins?

Session 4b – La notion de frontière confrontée au vivant / The Concept of Limits and Borders faced with Living Beings

17h00 : AG du RUCHE / RUCHE General Assembly

Vendredi 2 décembre 2022

8h30 :

9h00 : Conférence 

Dépasser les frontières disciplinaires pour appréhender les risques en montagne

Florie Giacona, INRAE

10h15 – 11h45 : (2 sessions en parallèle)

Session 5a – Des espaces vides ? Délimiter et normer les environnements marins / Empty Spaces? Limits and Norms on Marine Environments  

Session 5b – Enjeux transfrontaliers et phénomènes environnementaux / Cross-border Issues and Environnemental Phenomena 

12h00 – 13h00

Table ronde  / Roundtable : Clim’Ability, une recherche qui dépasse les frontières / Cli’mAbility, a borders-crossing research

Animation : Jean-François Ott, journaliste.

14h15 – 15h30 : (2 sessions en parallèle)

Session 6a – Frontières, limites et environnement dans les espaces urbains / Borders, Limits and Environment in Urban Spaces

Session 6b – Délimiter pour conserver : parcs nationaux et transnationaux / Delimiting in Order to Preserve: National and Transnational Parks

15h45 – 17h15 : (2 sessions en parallèle)

Session 7a – Quand les infrastructures modèlent les frontières / When Infrastructures shape Borders

Session 7b – Normes et droit au défi de la frontière / Borders challenging Law and Regulations 

17h15 : Conclusion

Samedi 3 décembre 2022

Sortie de terrain : Mulhouse, ville frontière(s)

Les forêts, patrimoines en tension. Utilité, dégradation, gestion et transmission des espaces forestiers depuis le XIXe siècle

Séminaire : « Patrimoine et patrimonialisation »

Lieu : Université de Versailles Saint-Quentin, CHCSC

Date : 9 décembre 2022

Format : 45 minutes : 30 minutes de présentation, 15 minutes de questions

9h00 Accueil

9h15 Présentation de la journée. Steve Hagimont, Anne-Claude Ambroise-Rendu et Stéphane Olivesi (U. Paris Saclay, UVSQ, CHCSC)

9h30 Martine Chalvet, Maître de conférences en histoire, Aix-Marseille Université, TELEMME : La Sainte-Baume : la construction patrimoniale d’un « haut lieu » (XIXe-XXe siècles)

10h15 Benoît Vaillot, Postdoctorant en histoire au Labex SMS, Université de Toulouse : La forêt de la nation. La patrimonialisation des espaces forestiers dans les Vosges (1871-1914)

11h00 Jawad Daheur, Chargé de recherches, EHESS, CNRS, CERCEC : La patrimonialisation du paysage dans la Pologne du XIXe siècle : retour sur le cas des forêts

11h45-13h30 Pause repas

13h30 Jonas Matheron, Doctorant en histoire, Université de Paris I Panthéon Sorbonne, SIRICE : Patrimonialisation ou appropriation ? Les forêts algériennes face à la colonisation française (fin XIXe-début XXe siècle)

14h15 Sylvie Dallet, Professeure en arts et histoire culturelle, Université Paris Saclay, UVSQ, CHCSC : Forêts ancêtres, partagées et nourricières : des  philosophies anciennes (Amérique latine) aux expériences récentes (dont les Parcs naturels régionaux et le Festival des arts Foreztiers)

15h-15h30 Discussions et conclusion de la journée

Séminaire du Groupe de Recherches en Histoire Environnementale

7 octobre 2022 : Simon Schaffer, Université de Cambridge, « L’Empire du Ciel et La Colonisation des Climats »

14 octobre 2022 : Benoit Daviron, CIRAD, « Hégémonie et biomasse »

25 novembre 2022 : Steve Hagimont, UVSQ, « La neige, entre nature et culture. Perspectives pour une histoire des sports d’hiver au XXe siècle ».

2 décembre 2022 : Margot Lyautey, Université Helmut-Schmidt, « Apprendre de l’occupant ? Modernisation de l’agriculture française entre 1940 et 1944 ».

13 janvier 2023 : Clémence Gadenne-Rosfelder, EHESS, « Mettre le porc au travail, moderniser l’élevage. Production des savoirs zootechniques porcins et résistance du vivant à la modernisation agricole (1940s-1970s) »

10 février 2023: Emmanuel Kreike, Princeton University, titre à venir

27 janvier 2023: Sebastian Grevsmühl et Vincent Monnoir, EHESS, « Vers une histoire environnementale des terres australes françaises »

10 mars 2023 : Eleanora Rohland, Université de Bielefeld, « Decolonizing the Anthropocene? »

24 mars 2023 : Jonas Musco, EHESS, « Écologie et altérité. Une approche anthropologique des relations amérindiennes à l’environnement (vallée du Mississippi, XVIIIe siècle) ». 

14 avril 2023 : Julie Deconchat, Terres communes entre histoire et écologie : sections de communes (France) et crofting townships (Ecosse)

12 mai 2023 : Christophe Bonneuil, titre à venir

26 mai : à venir

 

Le vendredi de 11 h à 13 h.

Plus d’informations sur : https://enseignements.ehess.fr/2022-2023/ue/58

École des Hautes Études en Sciences Sociales

54 boulevard Raspail

75006 Paris

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search